Le principe thérapeutique qui consiste à chercher à normaliser le tonus peut s’appliquer à certaines douleurs et altérations fonctionnelles, voire certaines déformations de l’appareil locomoteur.
La physiothérapie inductive est indiquée dans le traitement :
– de troubles musculo-squelettiques. Ces troubles regroupent de nombreuses affections des muscles, des tendons, des nerfs et des articulations. Ils peuvent atteindre la colonne vertébrale (cervicalgies, dorsalgies, lombalgies, etc.), les membres supérieurs (tendinites, périarthrites, syndrome du canal carpien, etc.) et les membres inférieurs (tendinites, gonalgies, coxalgies, syndrome de Morton, etc.).
– de certaines déformations de l’appareil locomoteur lorsqu’elles sont acquises (absentes à la naissance), et dans la mesure où leur ancienneté ne compromet pas leur réversibilité. Ces déformations acquises peuvent atteindre la colonne vertébrale comme les membres (scoliose, cyphose, pieds plats, genu varum, genu valgum, hallux valgus, etc.).