De l’induction élémentaire à l’induction fractale

Les inductions parallèles et les inductions fractales peuvent être considérées comme une extrapolation des inductions élémentaires, lesquelles représentent l’épure du principe actif de la physiothérapie inductive. On ne peut toutefois exclure la possibilité que les inductions fractales reflètent le pattern constitutif de toutes les inductions. Cette possibilité ferait des inductions…

lire la suite

La posture de rétropulsion céphalique

La posture de rétropulsion céphalique était connue comme outil de réduction de la dépression lordotique lombale. Elle était redoutée pour sa difficulté et sa pénibilité. Plus récemment, il est apparu qu’elle était aussi un outil remarquable de gestion de la “cyphose thoracique”. La réduction de cette dernière est réputée difficile,…

lire la suite

Les inductions statiques de la main

Trois inductions statiques de la main, qui sollicitent les muscles fléchisseurs et pronateurs1 du membre supérieur, sont séquencées en : “supination/extension des doigts” ; “supination/poing fermé” ; “pronation/dorsiflexion du poignet et des doigts”.  

lire la suite

La stratégie thérapeutique

Les techniques propres à la physiothérapie inductive se servent de l’induction normalisatrice comme principe actif. Leur choix s’adosse à l’exploitation des déformations identifiées. C’est pourquoi l’examen morphologique est systématique. La pertinence du choix des techniques est dépendante de règles de base qui fondent la stratégie thérapeutique.

lire la suite

Les algies en physiothérapie inductive

En physiothérapie inductive, on distingue les algies précoces des algies tardives : les algies précoces sont des douleurs de type musculaire interprétées comme traduisant des désordres du tonus et les algies tardives sont des douleurs de type inflammatoire résultant d’altérations tissulaires inhérentes à la persistance de rapports articulaires anormaux et prolongés…

lire la suite

Hypothèse pathogénique : schéma

Schéma de l’hypothèse pathogénique propre à la physiothérapie inductive concernant les troubles de la statique (algies, dysfonctions et déformations acquises de l’appareil locomoteur).

lire la suite

L’examen morphologique

L’examen inaugural est systématiquement morphologique, même lorsque le patient ne consulte pas pour des troubles de la statique [1, 2, 3]. Il est postulé que les déformations acquises sont dues à des dysfonctionnements des centres régulateurs du tonus postural. De ce fait, cet état des lieux des déformations constitue un…

lire la suite

L’élévation du membre supérieur en rotation latérale

La manœuvre fondamentale d’élévation du membre supérieur est essentielle, tant sur le plan diagnostique que thérapeutique. Sur le plan diagnostique, elle est utile pour l’exploration des déformations du plan sagittal. Sur le plan thérapeutique, elle est utilisée comme manoeuvre de deuxième catégorie (aggravante d’emblée, dite « essentielle ») dans un sens…

lire la suite

L’inclinaison céphalique

L’inclinaison céphalique est une manœuvre fondamentale. Elle provoque une réponse évoquée présomptive stéréotypée et donc prévisible : l’élargissement de l’hémithorax controlatéral. Elle est susceptible de provoquer aussi des réponses aléatoires dans les deux blocs fonctionnels. La réponse évoquée présomptive est une aide précieuse à l’identification des courbures vertébrales dans le plan…

lire la suite